Archives pour la catégorie Derrière moi

LES RUES DE VALPARAISO. Démo 2012

Entièrement jouée par ma pomme et enregistrée dans mon studio de mercredi 9, une première maquette de cette chanson, largement inspirée par un récent voyage en Argentine et l’écoute acharnée de Timbre Timbre. Le riff  m’est tombé des mains lors d’un week-end campagnard sur une vieille guitare classique cassée. La chanson a été enregistrée dans la foulée  à mon retour en ville. Sentiment de fluidité et d’évidence. Petit moment de grâce.
Le chorillano de la chanson n’existe pas, à l’origine il y a bien le Chorillana, plat typique chilien, mais par un hasard de mécompréhension, il s’est transformé en Chorillano dans ma mémoire. C’est en toute innocence au moment de l’écriture du texte que cette rime en « o » s’est imposée. L’erreur découverte, j’ai pris la décision de ne rien changer. De l’à-peu près du folklore.
Patience, vous l’écouterez une fois la nouvelle version publiée.

SESSION SAINT-CLAIR. Ep 2009

Ces quatre chansons ont été écrites pour deux concerts au festival « Cahors Juin Jardins » dont la thématique cette année-là était « Le voyage des plantes ». Elles furent chantées en mode solo (guitare électrique et samples) dans une gare désaffectée puis dans une chapelle.Enregistrées ensuite, à raison d’un titre par jour, dans une maison à Saint-Clair dans le Lot encore, où nous avions posé instruments, console, ordi et saucisses de canard. Pour des raisons techniques, Julien Trimoreau ne fût pas en mesure de me restituer les fichiers pro-tools à l’issu de cette semaine de création. Je  quittais donc le lieu en possession des seules mises à plats éditées avant le démontage de notre studio éphémère. Des morceaux figés pour l’éternité dans leur  état de mise à plat, à peine des démos donc. Des intentions. J’ai mis pas mal de temps à faire le deuil de cette session et à ne plus être en colère contre Julien.
Christelle Lassort au violon et aux chœurs,
Nicolas Verger au MS10 et térémin,
Julien Trimoreau à la réalisation, aux belles idées – l’ange noir.

TON CHIEN. Démo 2009

Dans la même temporalité que la session de Saint-Clair, enregistrée en une après-midi dans mon studio à mercredi 9 avec Cristian Sotomayor à la batterie, Nicolas Verger au MS10. Les arrangements sont de Cristian et moi et ont été bidouillés dans le studio de Cristian dans son appart d’Ivry. C’est après la lecture de « cœur de chien » de Boulgakov que m’est venu l’idée de cette chanson. L’ombre des Rita Mitsouko plane par là, ainsi que quelques autres qui ont su convoquer l’esprit du canin. Les histoires d’amour, si elles finissent mal en général, sont aussi parfois étranges.
Patience, vous l’écouterez une fois la nouvelle version publiée.

PREMIER NOVEMBRE. Ep 2008

Enregistré par Sébastien Perron dans notre studio de mercredi 9, que je partageais avec lui à l’époque (Nicolas Verger était aussi de la partie). Cet ep est le résultat d’une collaboration fructueuse avec mon groupe de l’époque, qui m’accompagnait alors sur scène. Formé de Denis Baronnet à la basse, Guillaume à la batterie, Nicolas Verger au MS10 et au térémin.
On retrouve « 1er novembre » dans une version plus tendue et presque dansante.
« Je suis un cow-boy », le single, m’a valu quelques lignes sympathiques dans les inrocks alors qu’il concourrait au concours CQFD. Bon, le chant a progressé depuis la première auto-production mais c’est pas encore ça…

Un clip accompagne la chanson « je suis un cow-boy », le single de mon ep « 1er novembre », réalisé par Christine Marrou. J’aime y voir le mélange foutraque d’une pincée Jim Jarmush et de beaucoup de Guiraudie, à la sauce lotoise.

 

CASTEL. Album 2000

yamaha-mt8x-951113Premier album auto-produit, enregistré dans la cave de la maison où j’habitais à Fontenay-aux-roses, sur un multi-pistes YAMAHA M8X à cassette.

J’ai dû faire 24 mix différents de chaque chanson. Je n’avais aucune reverb, aucun compresseur ni équaliseur sous la main, et de toute manière j’aurais été bien à la peine si…. C’est du low-fi dogma ++

Ecriture alambiquée, textes obscurs et sombres, sous influences Dominique A pas digérées et sans anesthésie. Jocelyn Gohaux pose quelques lignes de basses et de guitares dans cet amas sonore. Le reste est assuré (ou pas du tout assuré) par mes soins. La pochette originale était un texte noir sur fond blanc. On pouvait y lire la description d’une photo par le menu, s’ensuivait une liste de voyelles et de consonnes. Une phrase précisait alors qu’en remettant les lettres dans le bon ordre on pouvait retrouver les titres des 9 chansons.
Cryptique, le gars Castel.