Archives pour la catégorie A côté

« QUELQUES INSTANTS DE LA VIE DU PETIT MONSIEUR EN JAUNE » B.O. 2017

Retrouvailles avec Christine Marrou sept ans après notre précédente collaboration, pour la musique de son court-métrage intitulé le « Quelques instants de la vie du petit monsieur en Jaune ».

Tout c’est fait très vite en moins de 15 jours. Le temps de L’écriture, les retours, les modifications et le mixage.

La musique , suivant les indications de Christine devait être lente et étirée. Mystérieuse.

 

bar

« Quelques instants de la vie du petit monsieur en jaune » un film de Christine Marrou

Auteur-Réalisateur : Christine Marrou
Image et montage: Alain Astruc
Musique originale : Jérôme Castel

 

Publicités

SODA

soda

Série théâtrale de 11 heures et 8 épisodes, pour 11 comédiens et 4 musiciens, écrite par Nicolas Kerzenbaum, Denis Baronnet et Ismaël Jude Fack. Je participe à l’écriture des chansons, thèmes, génériques joués en live poar le SODA band dont composé de Denis Baronnet au chant et à la Basse, Ronan Yvon à la guitare, Benoit Prisset à la Batterie et ma pomme à la guitare et aux choeurs.

La générale (Paris), 11 octobre 2011
Collectif 12 (Mantes-la-Jolie), 8 septembre 2012
TGP (Saint-Denis), du 14 au 16 septembre 2012
La Faïencerie (Creil), 16, 18 et 20 octobre 2012
Théâtre de l’aquarium (Paris), 1, 2, 8 et 9 juin 2013

NON

A l’origine, une pièce sur le punk, sa mythologie, ses mensonges et sa récupération marketing, écrite à 4 mains en anglais et en français par Sarah Clifford et Denis Baronnet, créée à Rome en février 2013 avec des comédiens israéliens, italiens, américains et suisses, et un metteur en scène italien. Des chansons écrites par Denis Baronnet et moi et censées être jouées en live par un trio deux guitares / une basse et une boite à rythme, en collant au plus près à l’esthétique de l’époque.
Au final une mise en scène catastrophique à Rome, peu de matériel pour le live et des conditions de répétitions surprenantes. Beaucoup de travail pour presque rien et le plaisir d’avoir réussi un morceau dans l’esprit de métal urbain : Non.

Chanté par Clément de Champfleury pour « Non », par Denis Baronnet pour le reste.

CATHERINE FROMENT

Création de deux bandes son pour Catherine Froment, rencontrée par l’intermédiaire de Nihil Bordure, compositeur, entre autre, du collectif MxM

DSC_1341_Cathy_Froment_130308« La spectatrice de la vitesse » est créée au Théâtre Sorano à Toulouse en mars 2012 après deux semaines de résidence en décembre 2011 à Bergerac et deux semaine en février à Toulouse, au Ring. La performance « Requiem sans fin », issue de cette pièce à été jouée à Bilbao en Espagne en novembre 2013 et au Générateur à Gentilly en mars 2014.

DSC_1444_Cathy_Froment_130308


L'origine du monde.
« L’origine du monde », performance recréée au Générateur en octobre 2013.

SURGI DE LA BRUME DANS UN RUGISSEMENT STRIDENT. B.O. 2010

Suite à la réalisation du clip de « Je suis un cow-boy », Christine Marrou me propose d’écrire la musique de son documentaire, « Surgi de la brume dans un rugissement strident », une enquête  entre réalité et invention. Je réalise toutes les programmations, sur pro-tools et live.
Les guitares électriques et les cordes ont été enregistrées par Loris Bernot,
Les cordes ont été écrites et jouées par Christelle Lassort,
Le térémin par Nicolas Verger,
Le tout mixé par Cristian Sotomayor.

Un film de Christine Marrou. 2010 – France – 48 minutes – Digital vidéo
« Le 5 novembre 1963 à 11h40, un avion de l’OTAN se perd dans le brouillard de la Burle et s’écrase dans un village de l’Ardèche : Jaujac. L’accident fait quatre victimes, dont trois dans ma famille. Quarante-cinq ans plus tard, moi, Christine Marrou, je reviens sur les lieux d’un drame aux circonstances mystérieuses. Les récits se multiplient. Les souvenirs remontent, entre réalité et fiction. »
Auteur-Réalisateur : Christine Marrou
Image et son : Pierre Assenat
Montage : Cyril Leuthy
Musique originale : Jérôme Castel

voir le film

5-7 RUE CORBEAU. B.O. 2007

En 2007, je réalise la musique du premier documentaire de Thomas Pendzel. Je travaille avec Live sur des matières et des traitements de guitares préparées que j’incorpore à des séquences électroniques.

Documentaire de Thomas Pendzel – 2007 – France – 59 minutes.

En 2007, Thomas Pendzel, ingénieur-urbaniste, réalise un film documentaire sur un immeuble de Paris localisé au 5-7 de la rue Corbeau, rebaptisée en 1946 rue Jacques Louvel-Tessier, dans le 10ème arrondissement de Paris. Le film couvre l’ensemble de l’histoire du lieu, depuis sa construction en 1860, jusqu’à sa démolition en 1999 pour cause d’insalubrité. Il est produit par le Groupe de Recherches et d’Essais Cinématographiques et le Forum des images. Vu de l’extérieur, c’était un immeuble normal, un immeuble d’immigrés. Il accueillait dans 168 logements d’une pièce les derniers arrivants à Paris qui furent, au fil du temps, belges, italiens, juifs d’Europe de l’Est, espagnols, portugais, rapatriés, maghrébins, sénégalais puis maliens. En 1998, devenu le plus gros taudis de Paris, il fut racheté et démoli par la Ville après que ses 350 occupants eurent campé dans la rue pendant quatre mois. Comment filmer un immeuble disparu ? Qu’en reste-t-il ?